Solidarité sans frontières défend les droits fondamentaux de toutes les personnes vivant en Suisse en adoptant une attitude critique à l'égard du régime migratoire actuel - de manière indépendante et combative.

Projet
juin 2023

#StopDublinCroatie est une campagne lancée en octobre 2022 par les collectifs romands du Droit de Rester et Solidarité sans frontières. Depuis plusieurs mois, une large alliance de personnes menacées d'un renvoi Dublin vers la Croatie et d'organisations qui se solidarisent avec elles s'organise collectivement contre les expulsions.

Bulletin
Bulletin, N° 2, 2024
Bulletin, N° 2, 2024
Comment le nouveau pacte sur l'asile et la migration réduit le Régime d'Asile Européen Commun a peau de chagrin? Quels en sont les règlements? Quelles influences auront-ils sur les personnes exilées sur le territoire suisse? Quelles possibilités de résistance reste-t-il? Les réponses à ces questions et tant d'autres se trouvent dans ce nouveau numéro du Bulletin. Une lecture nécessaire pour se préparer au pire.

Aktuelle Beiträge

Bulletin
Bulletin, N° 2, 2024
Bulletin, N° 2, 2024
Comment le nouveau pacte sur l'asile et la migration réduit le Régime d'Asile Européen Commun a peau de chagrin? Quels en sont les règlements? Quelles influences auront-ils sur les personnes exilées sur le territoire suisse? Quelles possibilités de résistance reste-t-il? Les réponses à ces questions et tant d'autres se trouvent dans ce nouveau numéro du Bulletin. Une lecture nécessaire pour se préparer au pire.
Article
N’en déplaise à quelques journalistes qui sont tombés dans le panneau de la communication de Petra Gössi, la motion 23.240 de l’élue PLR demandant au Conseil fédéral de conclure un accord de transit avec un État tiers pour le renvoi des Érythréen·nes débouté·es est un quasi copier-coller de la motion de son collègue Damian Müller, rejetée par le Conseil national le 19 décembre 2023 (23.3176). Une motion refusée « de justesse » précise-t-elle pour justifier le dépôt d’un texte similaire deux jours plus tard. On ne s’attardera pas sur les différences cosmétiques pour se concentrer sur l’essentiel de l’argumentation développée par l’auteure.
Article
Renvoyée en commission par le CN lors de la session d’hiver 2023, la motion 23.4241 demande à revenir sur le changement de pratique du Secrétariat d’État aux migrations (SEM) concernant les demandes d’asile des femmes et filles afghanes. Comme nous le montrons dans notre décryptage de décembre, cette motion viole le droit d’asile en demandant de refuser celui-ci à des personnes dont on reconnaît qu’elles fuient des persécutions dans leur pays. Une analyse validée par le Tribunal administratif fédéral (TAF) en novembre. Quant à l’ « appel d’air » invoqué par les motionnaires, notre actualisation statistiques du SEM montre qu’il n’a pas lieu d’être. La motion 24.3008, proposée par la CIP-N comme sorte de « contre-projet » à la première, est elle aussi problématique, notamment parce qu’elle demande à évaluer les motifs d’asile en référence au pays tiers où les femmes afghanes auraient séjourné, sans précision temporelle, ce qui contrevient au droit international.